Micheal Kögeler : « le numérique permet une gestion durable et efficace de l’eau »

Dans un contexte marqué par les pénuries d’eau, Nedamco Africa, fournisseur de solutions numériques met en œuvre des programmes pour améliorer l’accès à l’eau potable. L’initiative la plus récente de l’entreprise néerlandaise a été lancée à Addis-Abeba en Éthiopie le 31 mars 2023. Pour Micheal Kögeler, le président-directeur général de Nedamco Africa, le numérique permet une gestion durable et efficace de l’eau. Inès Magoum (IM) : Nedamco Africa fait partie des entreprises qui veulent aujourd’hui propulser l’Afrique au sommet en termes d’approvisionnement en eau potable. Qu’est-ce qui justifie un tel engagement ?
Micheal Kögeler (MK) : Nedamco Africa, créée en 2022, est une filiale de Nedamco Capital, un fonds de patrimoine familial néerlandais avec un portefeuille de 1,5 milliard d’euros. Il y a 30 ans, mon père est donc parti aux États-Unis d’Amérique où il a commencé à investir dans la technologie et nous continuons dans ce domaine aujourd’hui. Chez Nedamco Africa, nous sommes spéc..

La décentralisation : une solution de raison face aux pénuries d’eau en Afrique ?

Dans un rapport sur le stress hydrique en Afrique du Nord et au Moyen Orient, la Banque mondiale préconise une nouvelle approche en matière de gestion de l’eau. La réponse à la crise de l’eau passe par des « réformes audacieuses », notamment la décentralisation de la gestion de l’eau vers les collectivités territoriales. Plusieurs pays du continent africain sont concernés par les pénuries d’eau. Mais le phénomène s’est aggravé ces dernières années en Afrique du Nord, réputée pour son climat aride et désertique. Et les prévisions d’experts renforcent l’inquiétude des Maghrébins pour les prochaines années. Dans son rapport Aspects économiques de la pénurie d’eau au Moyen-Orient et en Afrique du Nord : Solutions institutionnelles, publié il y a quelques jours, la Banque mondiale estime que d’ici à la fin de cette décennie, la quantité d’eau disponible tombera sous le seuil absolu de pénurie, fixé à 500 m3 par personne et par an.
Le rapport indique que 25 milliards de m3 supplémentaires d..

ÉGYPTE : une cinquantaine d’entreprises présélectionnées pour le dessalement de l’eau

Le Fonds souverain d’Égypte (TSFE) désigne 14 consortiums et trois entreprises, autorisés à soumissionner à l’appel d’offres pour la construction de nouvelles usines de dessalement de l’eau de mer en Égypte. Les futures stations augmenteront 8,85 millions de m3 d’eau issue du dessalement par jour, d’ici à 2050 en Égypte. L’Égypte construira de nouvelles usines de dessalement de l’eau de mer pour renforcer l’approvisionnement en eau des populations. Le Fonds souverain d’Égypte (TSFE), placé sous la tutelle du ministère de la Planification et du Développement économique vient ainsi de présélectionner 14 consortiums et trois entreprises, autorisés à soumissionner à l’appel d’offres y relatif, qui sera lancé prochainement dans le pays des pharaons.
Les consortiums et entreprises ont été classés par catégories. Dans la catégorie A, figurent les entreprises Acwa Power, Sumitomo Corporation et Sacyr Agua, ainsi que les consortiums (Enertech Holding Co, Utico FZC, SEPCO), (Concrete Plus, Aben..

CÔTE D’IVOIRE : Commerzbank et Investec mobilisent 178 M€ pour l’eau en zone rurale

Les banques Investec et Commerzbank accordent un prêt de 178 millions d’euros au gouvernement ivoirien. Le financement est destiné à la construction d’adductions d’eau potable (AEP) dans les zones rurales en Côte d’Ivoire. Le gouvernement ivoirien décroche un nouveau financement pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en zone rurale. Il s’agit de 178 millions d’euros accordé sous forme de prêt par la banque allemande Commerzbank et Investec, une gestion de patrimoine basée à Sandton en Afrique du Sud. Agissant en tant qu’arrangeur principale pour ce prêt, Commerzbank accorde 152 millions d’euros au ministère ivoirien des Finances. Le prêt accordé par la banque basée à Francfort-sur-le-Main est couvert par l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation (ASRE), l’Agence de crédit à l’exportation de la Suisse, et réassuré par l’agence Atradius Dutch State Business, du gouvernement néerlandais.
Pour sa part, Investec apporte 26 millions d’euros. Les fonds seront réaffectés p..

KENYA : le système d’eau potable de Mavoko entre enfin en service après cinq ans

Le président de la République du Kenya, William Ruto met en service le système d’approvisionnement en eau potable de Mavoko, dans le district de Machakos. Le projet en cours depuis 2018 renforce la desserte d’environ 500 000 personnes à Mavoko, à 63 km au sud-est de Nairobi et dans les villes environnantes. L’approvisionnement en eau potable est désormais stable à Mavoko. Le système hydraulique de la ville, située dans le district de Machakos au Kenya est entré en service le 14 avril 2023, après cinq ans de travaux interrompus. Il a été inauguré par le président kenyan, William Ruto.
La société belge Aspac International a réalisé les travaux selon un contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) signé en novembre 2017 avec l’Agence de développement des travaux d’eau Tanathi (TAWWDA), qui a développé le projet.
L’approvisionnement en eau potable de 500 000 personnes Dans la ville de Mavoko, Aspac International a réhabilité les barrages de KMC et d’EAPCC, de capaci..

ÉTHIOPIE : le numérique renforcera les services d’eau pour 10 millions de personnes

Fruit d’un partenariat entre la société privée Nedamco Africa, et les gouvernements éthiopien et néerlandais, « Nedamco Africa SDG6 Water Management Initiative » est lancée en Éthiopie. L’initiative apporte une approche entièrement numérique afin de renforcer la sécurité hydrique pour plus de 10 millions de personnes à Addis-Abeba, la capitale de l’Éthiopie. C’est une autre retombée de la Conférence des Nations unies sur l’eau, qui s’est tenue à New York du 22 au 24 mars 2023. La société privée Nedamco Africa basée à Brederolaan aux Pays-Bas et les gouvernements éthiopien et néerlandais lancent l’initiative « Nedamco Africa SDG6 Water Management Initiative » en Éthiopie. Dans ce pays d’Afrique de l’Est, l’initiative permettra de sécuriser les services d’approvisionnement en eau dans la zone métropolitaine d’Addis-Abeba.
Pour atteindre cet objectif, Nedamco Africa basera son approche sur la technologie des jumeaux numériques. Cette technologie permet de créer une réplique virtuelle des..

TOGO : un laboratoire certifiera la qualité de l’eau potable de l’usine de Cacavéli

Le ministre togolais de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, Bolidja Tiem et la directrice de l’Agence française de développement (AFD) au Togo, Zolika Bouabdallah ont inauguré le 1er avril 2023, un laboratoire d’analyse de la qualité de l’eau potable dans le Grand Lomé au Togo. Ce laboratoire testera l’eau produite de la station de potabilisation de Cacavéli. Un nouveau laboratoire d’analyse et de certification de la qualité de l’eau potable est opérationnel dans le Grand Lomé. Le ministre togolais de l’Eau et de l’Hydraulique villageoise, Bolidja Tiem et la directrice de l’Agence française de développement (AFD) au Togo, Zolika Bouabdallah ont procédé à l’inauguration du laboratoire le 1er avril 2023.
À en croire le directeur général de la Société de patrimoine eau (SP-Eau), Samba Koubonou, présent à la cérémonie d’inauguration, le laboratoire analysera l’eau en amont et en aval de la station de potabilisation de Cacavéli qui dessert 40 000 ménages dans le Grand Lomé.
La producti..

TUNISIE : l’utilisation de l’eau potable désormais interdite dans l’agriculture

Depuis le 31 mars 2023, l’utilisation de l’eau potable est interdite dans l’agriculture, pour l’arrosage des espaces verts, le nettoyage des rues et des espaces publics afin de réduire la pression sur les barrages. Cette décision du ministère tunisien de l’Agriculture, des Ressources en eau et de la Pêche sera appliquée pendant six mois. En Tunisie, la sécheresse impose davantage de restrictions dans l’utilisation de l’eau. Depuis le 31 mars 2023, les agriculteurs de ce pays d’Afrique du Nord ont l’interdiction d’utiliser de l’eau destinée à la consommation pour irriguer leurs cultures. Cette mesure prise par le ministère tunisien de l’Agriculture, des Ressources en eau et de la Pêche a pour objectif de préserver les réserves des barrages, avec des niveaux de remplissage désormais inquiétants en raison de la sécheresse.
Le secteur agricole consomme plus de 80 % des réserves d’eau de la Tunisie, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le respe..

KENYA : le barrage de Pemba reprend du service après sa réhabilitation

Le barrage de Pemba, situé dans le comté de Kwale au Kenya est de nouveau opérationnel. La retenue d’eau vient d’être remise en service par Alice Wahome, la Secrétaire du cabinet (CS) de l’Eau, l’Assainissement et l’Irrigation. L’essentiel des travaux a porté sur la construction d’une nouvelle prise d’eau brute, ainsi qu’une station de potabilisation. Le barrage de Pemba est de nouveau opérationnel après environ cinq ans de travaux. La retenue d’eau réhabilitée a été relancée le 4 avril 2023 en présence d’Alice Wahome, la Secrétaire du cabinet (CS) de l’Eau, l’Assainissement et l’Irrigation du Kenya. La responsable kenyane était accompagnée de plusieurs responsables, dont ceux de la compagnie kenyane Coast Water Works Developement Agency (CWWDA), retenue par Athi Water Works Development Agency (AWWDA) en 2019 pour la mise en œuvre du projet hydraulique.
Lire aussi – AFRIQUE : entre ressource et source de vie, l’eau au cœur du développement durable Mise en service en 1980 dans le comté..

AFRIQUE : le fonds W2AF lève 36 M€ pour accélérer l’accès à l’eau potable

Le Fonds d’accélération de l’accès à l’eau (W2AF) réalise sa première levée de fonds avec une capitalisation de 36 millions d’euros. Ces fonds seront réinvestis dans des solutions innovantes visant l’accélération de l’accès à l’eau potable en Afrique et en Asie. C’est une initiative qui devrait en appeler d’autres sur le continent africain. Des sociétés d’investissement se mobilisent pour accélérer l’accès à l’eau potable en Afrique et en Asie. Ils se sont ainsi engagés dans le cadre de la première mobilisation financière du Fonds d’accélération de l’accès à l’eau (W2AF). Le fonds a mobilisé 36 millions d’euros auprès du Fonds d’investissement pour les pays en développement (IFU), de la Société financière américaine pour le développement international (DFC), du Fonds d’investissement norvégien pour les pays en développement (Norfund), de la banque française BNP Paribas, de la multinationale alimentaire française Danone, ainsi que la fondation Aqua for All.
L’Agence américaine pour le ..